Histoire de l'Ecole

 

     L’École de danse LA SYLVAINE fut créée à Fontainebleau en 1947 par Jeanne LAMAISON, arrivée dix ans plus tôt dans cette même ville, affectée comme professeur d’EPS au collège Maintenon (aujourd’hui le Lycée Couperin).

Cette École, créée sous la forme d’une association Loi 1901, était présidée à ses débuts par Monsieur Paul GERMAIN, auquel succédèrent en 1956 Madame Yvonne JESTAZ et depuis 1986 Madame Elizabeth JESTAZ

Trois présidents pour plus d’un demi-siècle, c’est fort peu et cela témoigne de la solidité et de la continuité institutionnelle et humaine de l’École.

Fondatrice de LA SYLVAINE, Jeanne LAMAISON y a joué tous les rôles : danseuse puis professeur, chorégraphe, metteur en scène, administratrice.

Au fil des années, elle s’est attachée des collaboratrices fidèles et compétentes : Annie TRICARD-COTE, Paulette GARNIER-MENARD, Colette DECOCK-DUTHEIL, ainsi que des professeurs de danse classique renommés : Andréa MELEIN des Ballets Suédois, Andrée LELIEVRE, première danseuse à l’Opéra de Paris, Hélène TRAILINE-GIULIANO, étoile des Ballets Maurice BEJART.

En 1973, Marie LAMAISON, ancienne danseuse des Ballets de Monte-Carlo et professeur de danse classique diplômée de l'École Supérieure d'Études Chorégraphiques de Paris, succéda à sa mère à la tête de l’École où elle enseignait déjà depuis 1967.

On ne peut évoquer l’histoire de la sylvaine sans lui associer les noms de celles qui, au piano, ont accompagné tant de générations de danseuses. Parmi elles, nous évoquerons la mémoire de Gilberte LECOMPTE, Madeleine PHILARDEAU, Ethelston CHAPMAN, qui ont été aussi de grandes figures de la vie musicale de Fontainebleau.

 

     C’est en 1955 que LA SYLVAINE présenta son premier grand spectacle au Théâtre de Fontainebleau : « La semaine du petite elfe-ferme l’œil » d’après H. C. ANDERSEN, sur des chorégraphies de Jeanne LAMAISON et Andrée MELEIN.

En 1957, pour fêter le vingtième anniversaire de l’arrivée de Jeanne LAMAISON à Fontainebleau, fut conçu un spectacle « Sylvestre » autour de la mythologie de la forêt : « La légende de Nemorosa », sur une chorégraphie d’Andrée LELIEVRE, avec pour la première fois des costumes de Michel TERRASSE, peintre et décorateur qu’une amitié profonde liait à LA SYLVAINE.

Puis furent donnés successivement, toujours au Théâtre de Fontainebleau, en 1962,   « La Belle au Bois-Dormant » ; en 1967, « La Légende de Lothelène », en 1972,           « Arlane, petite sirène » ; en 1977, « La Légende de Moïra » ; en 1982,  « Les signes du Zodiaque » et en 1997, à l’occasion du Cinquantenaire de l'Ecole, « Le Quadrille des saisons ». Pour tous ces ballets, les chorégraphies furent créées par les professeurs de l’École, les décors et les costumes conçus par Michel TERRASSE.

En 1969, les meilleurs élèves de la sylvaine participèrent, au Château de Fontainebleau, à une représentation de l’Opéra-Ballet de Jean-Jacques ROUSSEAU   « Le Devin du Village », à l’occasion du 200ème anniversaire de la Première donnée dans ce même lieu (chorégraphie de Marie LAMAISON et costumes de Michel TERRASSE).

Pendant quinze ans, de 1958 à 1975, LA SYLVAINE a eu l’honneur de se voir confier l’organisation du Concours Artistique de Danse de Paris, créé en 1947 par le compositeur Lucien WURMSER.

 

     Plusieurs élèves de LA SYLVAINE, devenues des danseuses confirmées, ont fait des carrières professionnelles dans diverses Compagnies, et même à l’Opéra de Paris. Un plus grand nombre d’entre elles sont devenues professeurs de danse et exercent dans la région.

Les deux soeurs de Marie LAMAISON, Martine BERGERET et Blandine THOMAS, ont à leur tour créé des écoles de danse LA SYLVAINE respectivement à Bordeaux et à Londres. Leurs élèves ont d’ailleurs participé à certains spectacles donnés au Théâtre de Fontainebleau.